Zoom sur la porte coupe-feu

Aucun bâtiment n’est totalement à l’abri d’un incendie, qu’il s’agisse d’une résidence individuelle ou collective, d’un local professionnel, d’un établissement recevant du public (ERP). Pour limiter au maximum les dégâts engendrés par un incendie au sein d’un bâtiment, les normes de sécurités incendies recommandent d’installer des dispositifs coupe-feu tels que les murs, les plafonds ou les portes coupe-feu. Pour notre part, nous allons nous focaliser sur la porte coupe-feu, un équipement qui s’avère être d’une très grande utilité pour renforcer la sécurité-incendie d’un bâtiment.

Quelles sont les fonctions d’une porte coupe-feu ?

Obligatoire dans les ERP (théâtres, centres éducatifs, centres commerciaux..) ou les établissements recevants des travailleurs (ERT)), la porte coupe-feu fait partie de la famille des « portes techniques », avec les portes blindées, les portes de cave, les portes palière, les porte isotherme, etc.

Comme son nom l’indique, la porte coupe-feu a pour rôle de freiner la propagation des flammes et des fumées dans les bâtiments qu’elle équipe lors d’un incendie. En effet, cette porte fonctionnelle permet d’isoler ou compartimenter les zones enflammées pour éviter que l’incendie, qui s’y déclenche, ne s’éparpille rapidement dans les autres zones adjacentes.

Cette porte permet ainsi d’assurer l’évacuation des autres zones encore épargnées par les flammes et permet aussi la maîtrise rapide des feux. Pour cela, les portes anti-feu possèdent une haute résistance au feu ainsi qu’une étanchéité aux fumées et aux gaz toxiques produits par les flammes. Elles disposent également d’une haute isolation thermique pour éviter que la face exposée aux flammes ne transmette sa haute température à l’autre face (phénomène de transmission thermique).

Néanmoins, notez que les portes coupe-feu ne peuvent résister aux incendies que pendant une durée limitée variant suivant les modèles (15, 30, 60, 90, 120 minutes).

La plupart des portes coupe-feu disposent d’un système de serrure automatique qui se verrouille automatiquement lorsqu’un incendie se déclare. Toutefois, vous pouvez toujours l’ouvrir même si elle est bloquée, mais elle se renfermera d’elle-même afin d’éviter l’expansion de l’incendie.

Les caractéristiques de la porte coupe-feu

Comme indiqué ci-dessus, la porte coupe-feu est une porte qui bénéficie d’une conception spéciale pour pouvoir résister aux incendies. Elle est conçue pour pouvoir conserver sa résistance mécanique, son isolation thermique et son étanchéité à l’air lors d’un incendie. La porte coupe-feu peut être utilisée aussi bien comme porte d’entrée que comme porte d’intérieur.

Il existe plusieurs modèles de portes coupe-feu mais de manière générale, elles sont toutes dotées de plusieurs matériaux tels qu’une âme en composite incombustible, du métal, deux parements en bois dur. De plus, elles sont munies de joint intumescent dans la feuillure de leurs huisseries.

Les portes coupe-feu sont souvent en mêmes temps des portes blindées et des portes coupe-feu. Ces portes varient entre elles selon leur épaisseur, plus elles sont épaisses, plus elles sont capables de résister longtemps aux incendies.

Pour vous assurer qu’une porte donnée soit bel et bien une porte coupe-feu, vérifiez qu’elle comporte une étiquette d’homologation (avec la marque NF de l’Afnor). En effet, seules les portes ayant subits et réussis des tests de résistance aux feux qui sont réellement des portes coupe-feu. Leur homologation certifie notamment leur conformité aux normes de sécurités incendies en vigueur.

Auteur de l’article : Christine